True Stories 2018

True Stories (géologie de la mélancolie) a été présenté au Centre Skol du 10 janvier au 10 juin 2018.

 

Depuis 2014, mon travail adresse des préoccupations liées à l’espace habité, à la transcendance de l’espace géométrique sous l’angle du vernaculaire, du symbolique, du cérémonial, du sacré et du fantasmé. Au cours de mes projets, je cherche à voir des objets et des endroits qui suggèrent une présence (parfois concrète, parfois indéfinissable), ainsi qu’une transformation ou une appropriation des espaces générant un potentiel, une vie parallèle ou une histoire. Mes recherches se concentrent sur l’acte photographique et l’inconvenu, afin que ce ne soit jamais rassurant. L’ensemble donne à voir un jeu de pistes labyrinthiques et inabouties où les gens sont invités à trouver des indices afin de former une histoire cohérente, mais où rien n’est finalement résolu.

 

 

Ma production évoque un enchevêtrement de liens véridiques, intimes, narratifs et imaginés. Ce projet propose de jouer entre les lignes ténues du réel et du fictif, des mises en scènes qui n’en sont pas, troubles véritables ou imaginés. Ceci s’inscrit dans une démarche plus large portant sur le souci de restitution engagé dans la valorisation de l’imperfection, conférant aux photographies une esthétique douteuse. De cette manière, mes séries photographiques font état de récits complexes relatant l’inconfort d’un être au sein d’une société dystopique.