True Stories (géologie de la mélancolie)

True Stories (géologie de la mélancolie) est un enchevêtrement de liens véridiques, intimes, narratifs et fantasmés. Ce projet propose de jouer entre les lignes ténues du réel et du fictif, des mises en scènes qui n’en sont pas, troubles véritables ou imaginés. Mes recherches se concentrent sur l’acte photographique et l’inconvenu, afin que ce ne soit jamais rassurant. L’ensemble donne à voir un jeu de pistes labyrinthiques et inabouties où les gens sont invités à trouver des indices afin de former une histoire cohérente, mais où rien n’est finalement résolu. 

Mes plus récentes séries dont Espaces périphériques, ont été prises avec un compact 35 mm. Je retravaille mes images numériquement sans artifice ni trucage, et ce, afin de renforcer le lien de familiarité des photographies avec les spectateurs. Ceci s’inscrit dans une démarche plus large portant sur le souci de restitution engagé dans la monstration de la qualité naturelle des sujets ainsi que de la valorisation de l’imperfection, conférant aux photographies une esthétique douteuse. De cette manière, mes séries photographiques font état de récits complexes relatant l’inconfort d’un être au sein d’une société dystopique. 

True Stories (Geology of Melancholy) is a tangle of truthful, intimate, narrative and fantasized links. This project proposes to play with the limits of tenuous lines between the real and the fictional, staging troubles that are not real or created by the mind. My research focuses on the photographic act, the inconvenience, so that it is never reassuring. The set shows a labyrinthine and uncompleted set of tracks where people are invited to find clues to form a coherent story, but where nothing can finally be solved.

My most recent series, including Espaces périphériques (Peripheral Spaces) were taken with a compact 35 mm camera. I rework my images digitally, without artifice or special effects, in order to strengthen the familiarity of the photographs with the spectators. This is part of a wider approach to restitution, engaged in the demonstration of the inherent qualities of the subjects and the enhancement of imperfection, therefore giving photographs a dubious aesthetic. Regarding this aspect, my photographic series report complex narratives underlining the discomfort of a being within a dystopian society.

Série présentée à SKOL | Hiver 2018

More Projects